Un peu de lecture pour l’été =)

Des blogs sur l’emploi, il y en a plein mais en voici deux pas comme les autres.

Le premier c’est Dessine-toi un emploi , une vraie révélation pour moi ! Il est tenu par Nicolas Galita (il travaille chez Link Humans, une start-up qui accompagne et forme les recruteurs). Le blog regorge de conseils concrets pleins de bon sens et loin des articles standardisés que l’on lit partout sur la recherche d’emploi. Je vous recommande de vous inscrire au super programme « Un outil de recherche par jour » dont je vous avez parlé dans un précédent article.

Une sélection d’articles pour commencer :

10 règles d’or de la recherche d’emploi

7 bonnes raisons de ne pas répondre aux offres d’emploi

Et mon coup de cœur : Le guide complet pour rejoindre une startup

logo_DTE

Le deuxième, je l’ai découvert grâce au premier ! Je me casse a été crée par Lyvia pour aider les personnes qui se sentent mal dans leur boulot à dire stop et enfin trouver leur voie. Deuxième révélation parce qu’il est très facile de transposer à « Je me casse de l’académique » ! Les articles permettent de réaliser un vrai travail sur son état d’esprit et accompagnent toute personne envisageant une reconversion professionnelle. Il y a également un mini-programme de sept jours très efficace pour se rebooster.

Mes préférés :

12 conseils pour trouver un emploi qui déchire

Comment gérer la réaction de vos proches

Bonne lecture, bonnes vacances ou bon courage à ceux qui rédigent et rendez-vous en septembre 😉

Publicités

[EN] Outre-Atlantique

logo_phdworldCette semaine, je vous propose un petit tour d’horizon des ressources anglophones sur l’insertion professionnelle des docteurs. Au programme : conseils, témoignages et possibilités de carrière.

Cheeky Scientist est une association qui propose un coaching aux docteurs qui souhaitent s’insérer dans le privé. L’accès au programme et aux ressources est bien entendu payant…! Je vous invite donc à vous concentrer sur la partie blog du site qui publie gratuitement de très bons articles avec des conseils spécifiques aux docteurs pour leur recherche d’emploi. Le plus : chaque semaine, une sélection des meilleurs articles parus sur ce thème est proposée.

PhDs at Work regroupe les témoignages de docteurs en poste. Ils racontent leur parcours, présentent leur profession et expliquent souvent comment les compétences développées pendant la thèse leur permettent d’exercer leur métier.

PhD Career Guide fait l’inventaire des possibilités de carrière après un doctorat en les regroupant par domaine : académique, conseil, entrepreneuriat, droit, etc. Pour chaque catégorie, une fiche détaille notamment comment obtenir son premier emploi, le processus de candidature, le salaire et les conditions de travail. L’approche est donc assez générale mais a l’intérêt de donner une vue d’ensemble des voies possibles.

Dans la même lignée, The Versatile PhD a mis au point le PhD Career Finder. Il s’agit d’un annuaire des métiers hors-académique exercés par des docteurs. Là encore, une fiche générale donne les informations principales du domaine. Malheureusement, les fiches métiers plus spécifiques sont seulement accessibles aux doctorants des universités américaines adhérentes…

Pour aller plus loin : Life after the PhD : 8 inspiring post-PhD interview websites

 

One Doc Show – Saison 2

One Doc Show est une émission qui s’adresse aux doctorants et aux jeunes docteurs. Elle est portée par Docteo et organisée par plusieurs associations de jeunes chercheurs en Ile-de-France. La première saison 2015 comportait six épisodes abordant des thèmes variés comme la poursuite de carrière ou l’entrepreneuriat. À chaque fois, un invité venait appuyer le sujet (l’auteure de PhDelirium par exemple !). Les vidéos de la saison 1 sont toujours disponibles.

logo_ODS.JPG

Le programme revient donc pour une deuxième saison. Le format a changé, c’est plus court et efficace avec notamment plusieurs chroniques réalisées par des docteurs et des doctorants. Le premier épisode porte sur le métier de consultant. L’invité est un docteur en biologie qui s’est reconverti et travaille maintenant pour le Boston Consulting Group. C’est très instructif et divertissant.

(Re)voir l’épisode #7 sur le métier de consultant

Le tournage du prochain épisode aura lieu le 29 février et sera consacrée à la médiation scientifique. Si vous voulez y assister, il n’est pas trop tard pour s’inscrire.

 

Profils atypiques pour entreprises innovantes

Fondée par un docteure en sociologie, Mondrian Change est un cabinet spécialisé en innovation humaine et sociale. Cette agence a publié récemment une étude intitulée : Les entreprises qui innovent recrutent des profils atypiques : Le cas des diplômés de doctorat.

Partant du constat que les docteurs sont de véritables atouts pour l’entreprise en matière d’innovation, les obstacles à leur recrutement sont détaillés. Les rencontres docteurs-entreprises sont rares et relèvent souvent d’une initiative individuelle. Il y a aussi un problème de langage et de culture qui freinent leur intégration.Mondria_étude_citation

Les pistes d’action ne sont pas détaillées mais j’en vois plusieurs :

  • anticiper son projet professionnel
  • se rendre à des salons de recrutement (comme le PhDTalent Career Fair) pour mieux comprendre les attentes des entreprises et construire son réseau professionnel
  • identifier et « traduire » ses compétences en « langage entreprise » grâce à la plateforme DocPro
  • consolider ses compétences transversales pour mieux les « vendre » grâce à des formations ou des Moocs : le Mooc Gestion de Projet par exemple

Les nombreux tableaux et illustrations rendent la lecture de l’étude très facile !

Les détails de l’étude sur Mondrian Change

Big Data et Data Scientist

Le Big Data signifie « données massives » et désigne une quantité tellement importante de données qu’il devient difficile de les traiter de manière classique (dixit wikipédia). Les Echos Start ont consacré le mois dernier un article sur ce nouveau secteur en pleine expansion. En effet, ces masses de données représentent une mine d’or pour les entreprises qui cherchent des professionnels capables de les convertir en informations exploitables commercialement. C’est le métier de Data Scientist, qualifié de job le plus sexy du 21ème siècle selon l’Harvard Business Review.

L’article sur les Echos Start et une petite vidéo très instructive sur le Big Data.

D’après un article de Pôle emploi, les entreprises peinent à recruter car peu de formation existe. Les MOOCs sont donc une vraie opportunité pour se former à ce nouveau secteur pendant sa thèse (surtout si c’est une thèse en informatique ou en mathématiques !).

Si vous avez  envie d’en savoir plus sur ce domaine, la plateforme Ionisx propose un MOOC « Datascience et Analyse situationnelle ». C’est un cours très généraliste qui ne demande aucun pré-requis. Il s’agit de comprendre ce qu’est le Big Data et les enjeux qu’il représente. Ce cours de 23h (sur 5 semaines) est en libre accès.

Infos et inscriptions sur le MOOC « Datascience et Analyse situationnelle »

Si vous voulez vous former de façon plus approfondie (et que les maths ne vous font pas peur), il faut suivre le MOOC « Fondamentaux pour le Big Data ». Réalisé par l’Institut Mines-Télécom, il commence lundi 7 décembre et s’étalera sur 6 semaines. Ce cours demande quelques bases en mathématiques (niveau L2) et touche aux domaines de l’analyse, l’algèbre, les probabilités, les statistiques, la programmation Python et les bases de données. Il faudra fournir environ 4h de travail par semaine et l’évaluation s’effectuera par quiz.

Infos et inscriptions sur le MOOC « Fondamentaux pour le Big Data »

Concernant le métier de Data Scientist, l’OPIIEC et l’APEC ont chacun publié une fiche métier très détaillée. La première est centrée sur les compétences, la deuxième sur les missions.

Fiche métier du Data Scientist sur le site de l’OPIIEC

Fiche métier du Consultant informatique décisionnelle sur l’APEC

Dernière information, la plateforme de salon de recrutement en ligne Seekube organise un forum virtuel « Big Data et Business  Intelligence » du 18 au 22 janvier 2016. L’occasion d’avoir un premier contact avec les entreprises qui recrutent dans ce secteur…

Forum virtuel Big Data

Pourquoi travailler pour une start-up ?

Quand on cherche un emploi, le premier réflexe est de se tourner vers les grandes entreprises et les multinationales. Les start-ups sont souvent négligées alors qu’elles sont nombreuses à rechercher des profils qui correspondent aux compétences des docteurs. Entre idées reçues et réalité, voici quelques pistes pour faire la part des choses.

startup

Sur son blog, Azerty Job (un site d’offres d’emploi en start-up) liste les 10 raisons de travailler pour une start-up. Ces entreprises pas comme les autres attirent grâce à l’image positive de réussite et de bonne ambiance qu’elles véhiculent. Le maître mot est l’innovation, et c’est sûrement là que les docteurs ont une carte à jouer. Les start-ups privilégient la polyvalence, l’autonomie, l’esprit d’initiative ou encore le travail d’équipe. Autant de compétences transversales que les docteurs développent pendant leur thèse.

Le blog de Région job pose la question des motivations des jeunes (encore trop peu nombreux) à rejoindre une start-up. Cet article montre qu’il y a parfois un décalage entre leurs attentes et la réalité. Par exemple, beaucoup cherchent un équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Or, travailler pour une start-up demande une réelle implication dans le projet qu’elle porte et assez souvent des heures supplémentaires…

Un article intitulé « Êtes-vous fait pour travailler dans une start-up ? » publié par Keljob souligne également cet aspect. Il y est expliqué que travailler pour une start-up représente un pari et demande un vrai engagement. Il ne faut donc pas se lancer dans l’aventure à la légère et cibler des start-ups dont on comprend le projet et dont on adhère à la culture d’entreprise. En suivant cette démarche, elles offrent de belles perspectives à ceux qui cherchent du sens dans leur travail et à sortir des modèles hiérarchiques des entreprises « classiques ».

Les métiers de l’Innovation et de la Recherche

dossier-innovation-lesmetiersnetLe site lesmétiers.net consacre un dossier aux métiers de l’Innovation et de la Recherche. L’importance de l’innovation pour la croissance des entreprises est soulignée. Ce dossier permet surtout de connaître le jargon du secteur : on apprend ce que sont les JEI (Jeunes Entreprises Innovantes), les SATT (Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies), les incubateurs d’entreprises ou encore les pôles de compétitivité. Par contre, la partie métiers est malheureusement très restreinte.

Lien vers le dossier