Agenda mars 2017

Je reprends ce blog après plusieurs mois d’interruption pendant lesquels je me suis consacrée au MOOC « Doctorat et Poursuite de Carrière » avec l’association PhDOOC. Nous sommes ravis du succès de cette première édition ! Promis, j’y consacre un article dès que possible !

En attendant, voici l’agenda du mois de mars à Paris, riche en événements de recrutement et networking.

Paris pour l’emploi des jeunes :

Ce forum de recrutement est consacré aux moins de 30 ans, tous diplômes confondus. Les offres d’emploi sont d’ores et déjà en ligne. Le 7 mars à la Grande Halle de la Villette, sans inscription.

La journée de la femme digitale :

Un événement pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin dans le domaine du numérique. La journée sera ponctuée de conférences inspirantes, d’animations et se terminera par un « After Networking » à partir de 18h. Le 9 mars, l’inscription est gratuite mais obligatoire.

Rencontre Universités-Entreprises :

rdvemploiLe RUE se définit comme le rendez-vous des professionnels de l’ESR et des acteurs économiques institutionnels. À cette occasion sont organisés le concours Docteurs-Entrepreneurs et les Rendez-vous de l’Emploi. Il est possible de s’inscrire pour déposer un CV, consulter les offres d’emploi proposées et demander un rendez-vous au recruteur. Par ailleurs, l’ABG animera plusieurs ateliers et des relectures de CV à destination des docteurs. Les 16 et 17 mars au Palais des Congrès.

How I met my startup :

logo_himysupUne journée portes ouvertes dans les startups du numérique de la région parisienne. L’occasion de développer son réseau ou tout simplement de satisfaire sa curiosité ! Le 23 mars, programme et inscriptions à venir.

Publicités

Un nouveau projet pour les 1 an du blog !

Le blog a déjà 1 an ! Pour fêter ce premier anniversaire, je voudrais vous parler de mon nouveau projet… une association et un MOOC pour les doctorants et les docteurs !

Le MOOC Doctorat et Poursuite de Carrière débutera le 30 novembre 2016 sur le portail ECO Learning (ecolearning.eu). Il sera animé par les membres de l’association PhDOOC pendant 5 semaines.

Inscrivez-vous dès maintenant sur :

http://hub11.ecolearning.eu/course/doctorat-et-poursuite-de-carriere/

test1

Cette formation gratuite et en ligne vous permettra de préparer votre poursuite de carrière grâce à des ressources, des activités collaboratives et des échanges entre participants. Vous serez amenés à réfléchir sur vos compétences, votre projet professionnel et la démarche de recherche d’emploi. L’objectif est également de favoriser  les interactions entre les acteurs du secteur académique et le  monde  professionnel.

Ce MOOC a été développé grâce au « sMOOC Pas à Pas » dont l’objectif était de former des participants à créer leurs propres cours en ligne. J’y ai rencontré d’autres personnes motivées et nous avons fondé ensemble l’association PhDOOC en septembre dernier pour porter ce projet.

Le MOOC s’inscrit dans le programme du projet Européen ECO Learning, représenté en France par l’Université Sorbonne Nouvelle. L’équipe PhDOOC bénéficie de la mise à disposition de la plateforme OpenMOOC et du soutien des équipes pédagogiques du projet.

Merci à tous les lecteurs et à bientôt sur le MOOC !

La revue de presse de janvier/février 2016

Déjà mars ! Il est temps de faire un point avec la revue de presse. Voici une sélection d’articles sur le doctorat parus sur le web en ce début 2016.

A-E, ABC-advice for PhDs looking for a job outside academia, l’ABG (14/01/16)

F-J, ABC-advice for PhDs looking for a job outside academia, l’ABG (11/02/16)

logo abecedairePour commencer, une super initiative de l’ABG : un abécédaire destiné aux doctorants qui souhaitent s’orienter vers le privé. Des mots clés et des conseils sont distillés au fur et à mesure de l’alphabet. Un projet qui se divise en épisodes et va donc s’étaler sur plusieurs mois. Pour l’instant, on peut  lire de A à E en janvier puis de F à J en février. Une façon ludique d’appréhender la poursuite de carrière. J’ai hâte de lire la suite !

L’insertion professionnelle après un doctorat progresse à petit pas , Le Monde Campus (4/02/2016)

Quelques chiffres ensuite dans cet article qui, comme son titre l’indique, décrit une petite amélioration  de la situation des docteurs sur le marché du travail. Il y a moins de chômage, un accès rapide au premier emploi et une meilleure reconnaissance du doctorat. Cependant ce n’est pas vrai pour toutes les disciplines (chimistes et biologistes se retrouvent plus souvent au chômage) et les salaires restent inférieurs à ceux des diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs…

A bridge to business, Nature (10/02/16)page_nature_BridgeToBusiness.JPG

Ce très bel article démontre la capacité des docteurs à occuper des postes hors R&D au sein des entreprises grâce aux nombreuses compétences transversales qu’ils développent pendant leur thèse. L’auteur, lui-même docteur devenu directeur général d’une société de technologie, souligne qu’un doctorat surpasse un MBA puisqu’il s’agit d’une expérience professionnelle en plus d’une formation complète. Cependant, les détenteurs de MBA touchent un plus gros salaires… Pour renverser cette tendance, les doctorants doivent acquérir des compétences professionnelles pratiques (par exemple la négociation ou le marketing) en suivant des formations et des MOOCs pendant leur thèse. Au-delà de ça, les docteurs doivent prendre confiance en eux et réaliser l’ampleur des opportunités offertes par le privé.

PhD holders should not underestimate their value to industry and the business sector.

The emotional side of leaving academia, Nature (19/02/16)

Enfin, un témoignage paru sur le blog de Nature qui apporte des conseils pour surmonter les sentiments négatifs que de nombreux docteurs ressentent lorsqu’ils décident de quitter l’académique pour le privé.

Revue de presse de décembre 2015

Avant de se lancer pleinement dans cette nouvelle année, je voudrais revenir sur plusieurs articles concernant le doctorat publiés à la fin de l’année 2015.

Tout d’abord un article intitulé Preparing Ph.D.s for Diverse Careers qui explique en trois points comment réussir sa poursuite de carrière dans le privé. Il faut notamment savoir identifier ses compétences et apprendre à présenter ses travaux de thèse à un public non spécialiste (les recruteurs !).

Preparing Ph.D.s for Diverse Careers publié par Inside Higher Ed

Les Echos Start a fait paraître fin novembre un article très optimiste : L’avenir prometteur des thésards français. Les résultats du rapport d’Adoc Talent Management sur l’insertion des doctorants sont abordés, ainsi que le PhD Talent Career Fair et le concours « Ma thèse en 180 secondes ». De la publicité positive c’est toujours bon pour le moral !imagethésard

L’avenir prometteur des thésards français sur Les Echos Start

Plus nuancé, un article d’EducPros constate que le recrutement des docteurs en entreprise est encore difficile notamment à cause d’une méconnaissance mutuelle. Les docteurs sont victimes de nombreux préjugés et connaissent mal le vocabulaire de l’entreprise. Plusieurs propositions pour améliorer la situation sont données, par exemple accompagner les débutants par des docteurs déjà en poste.

Recherche et entreprise : les docteurs en période d’essai sur EducPros

Enfin, deux articles publiés par le journal scientifique Nature. Le premier donne les résultats d’une enquête réalisée auprès des doctorants du monde entier. Elle révèle qu’une carrière académique reste la voie espérée et rêvée pour une large majorité. Le deuxième article détaille des propositions d’amélioration du doctorat. Cela concerne surtout les Etats-Unis mais reste instructif.NatureSurvey_result

Uncertain futures & How to build a better PhD publié par Nature

Une webconf sur les nouveaux modes de recrutement

Le 26 novembre dernier, l’Emploi Store organisait sa première web conférence intitulée « Postulez en mode digital ». Pendant une heure, des professionnels du recrutement et de la formation ont présenté les nouveaux outils qui révolutionnent la recherche d’emploi tels que les réseaux sociaux professionnels, les simulateurs d’entretien, les salons de recrutement en ligne, etc.

web conf pôle emploi

Voici ce que j’ai retenu :

  • Les sites d’offres d’emploi sont très nombreux. Pour être efficace dans sa recherche, il faut en sélectionner un spécialisé sur son secteur d’activité, deux généralistes, un site de petites annonces et un méta-moteur de recherche d’emploi.
  • Les moocs permettent d’acquérir de nouvelles compétences et de se former aux techniques de recherche d’emploi.
  • Les simulateurs d’entretien sont de très bons outils pour se préparer efficacement aux entretiens d’embauche.
  • Les salons de recrutement en ligne sont de plus en plus nombreux et offrent de vraies opportunités pour décrocher des entretiens.

Il s’agissait également de faire la promotion de l’Emploi Store, la nouvelle plateforme de services numériques lancée par Pôle emploi.

Voir la vidéo

Le site RSLN a également publié une interview de Stéphane Frère de la Direction de la stratégie, des opérations et relations extérieures de Pôle Emploi. Cet article reprend les points importants abordés pendant la conférence.

Lire l’article

La réorientation professionnelle, on en parle ?

Le mois dernier, Adoc Talent Management publiait les résultats de son enquête sur la poursuite de carrière des docteurs (détails de l’enquête ici). Celle-ci révèle qu’un an après leur soutenance, 25% des docteurs qui sont en emploi occupent un poste dont la mission principale n’est pas liée à l’enseignement, la recherche et la R&D. Un docteur sur quatre s’est donc «reconverti».

Néanmoins, l’expression «réorientation professionnelle» est absente des discours que j’ai entendus jusqu’à maintenant. Il est seulement mis en avant que le doctorat mène à des métiers très différents. Je crois pourtant qu’un jeune chercheur devrait considérer toute poursuite de carrière dans un autre domaine comme une réorientation professionnelle. De cette façon, il pourrait s’y préparer en conséquence.

L’APEC a récemment réalisé une étude sur la réorientation professionnelle en début de carrière. Les résultats permettent de mieux en identifier les causes mais aussi de comprendre le déroulement de cette démarche.

[La réorientation est] l’occasion d’être acteur de son propre destin et d’exercer un véritable choix personnel. Elle peut enfin être une option imposée par un manque de débouchés et une recherche d’emploi infructueuse.

Cinq types de parcours sont décrits : la réorientation «choisie», «stabilisatrice», «opportune», «continue» et «salvatrice». On y apprend que c’est un processus long qui se décompose en plusieurs étapes dont la phase de réflexion sur son projet professionnel. Les problèmes rencontrés sont nombreux : le manque d’information et d’accompagnement, la difficulté à assumer cette décision, etc.

La seconde difficulté est surtout d’ordre émotionnel. Les jeunes diplômés engagés dans une démarche de réorientation sont en proie au doute, à la remise en question. S’y ajoute également une question d’image, par rapport à la société, ainsi que la crainte de décevoir son entourage.

L’enquête donne des pistes pour améliorer l’accompagnement des jeunes en réorientation. La proposition d’un plan d’action y est notamment détaillée : (cliquer sur l’image pour agrandir)

APEC_plan_réorientationLa dernière partie du rapport concerne les conditions de réussite de la démarche. J’ai retenu l’importance d’en parler à son entourage, de prendre son temps et par conséquent de se préparer le plus tôt possible. Deux autres points me paraissent essentiels. Le premier est de rencontrer des professionnels (lors de salons par exemple) pour échanger, s’informer et développer son réseau. Le deuxième est de se former en parallèle à sa thèse, grâce aux formations proposées par les Instituts de Formation Doctorale ou grâce aux MOOCs. De cette façon, il sera plus facile de « vendre » sa réorientation comme un projet justifié et motivé auprès des recruteurs.

Les détails de l’enquête

Un article pour aller plus loin : Premier Job : comment faire s’il vous manque des compétences ?

PhDTalent : Débrief de l’édition 2015

PhDTalentHier, plus de 1000 doctorants et docteurs sont venus au PhDTalent Career Fair 2015 pour assister aux nombreuses conférences et rencontrer les 62 entreprises présentes. De la start-up à la multinationale, les recruteurs ont échangé avec les candidats dans une ambiance très constructive. J’y étais et voici ce que j’ai retenu de cette journée :

  • Ce que les entreprises recherchent chez les docteurs, c’est leur capacité à innover et à résoudre des problèmes mal définis. Il faut donc apprendre à se vendre en tant que porteur de solution.
  • La principale compétence du docteur est son expertise scientifique mais il ne faut surtout pas oublier de mettre en avant ses compétences transversales : la gestion de projet, la capacité à s’intégrer dans une équipe, l’autonomie, la polyvalence, etc.
  • Il faut préparer son projet professionnel le plus tôt possible. En effet, les docteurs qui ont un projet trouvent un emploi plus vite et sont plus satisfaits du poste qu’ils occupent.
  • Les start-ups s’intéressent de plus en plus aux docteurs. Il ne faut donc pas les négliger (et peut-être même les privilégier) dans sa recherche d’emploi.

Les résultats de l’enquête Emploi 2015 (menée par Adoc Talent Management) sur la situation professionnelle des docteurs 1 an et 3 ans après obtention de leur doctorat ont été dévoilés en avant-première. Cette étude montre notamment que 91% des docteurs ont un emploi 3 ans après leur thèse. Parmi eux, 46 % sont dans le secteur privé (majoritairement en CDI) et occupent des postes très diversifiés. Le rapport de l’enquête est maintenant disponible ici ainsi qu’une infographie (plus rapide à lire !).

Ce résultat est donc très positif et loin de l’image négative sur le doctorat véhiculée par les médias. À ce sujet, l’article paru quelques jours plus tôt dans Le Monde (lien vers l’article) a été vivement critiqué ! Les différents intervenants (dont le président de l’ABG, la directrice d’Adoc Talent Management et le directeur de recherche de l’Oréal) ont souligné l’importance de combattre ces stéréotypes et cette mauvaise publicité. Ils ont également rappelé l’importance de l’outil MyDocPro (lien vers l’article). L’objectif est que 100 entreprises soient inscrites sur la plateforme d’ici 2016.

En conclusion, les mots-clés de cette journée : mettre en avant ses compétences en matière d’innovation, anticiper son projet professionnel et adopter une démarche positive et enthousiaste dans sa recherche d’emploi !

Merci encore à l’association PhDTalent pour l’organisation de ce forum !